jà, si on résume, dans un appareil, on a : un capteur (ccd ou CMOS), un obturateur et un diaphragme, l'optique... Bon y en a sûrement d'autres mais on va voir les plus simples !

Le capteur

Il peut être CCD ou CMOS mais dans les deux cas, c'est lui qui joue le rôle de la pellicule des argentiques. Il capte les rayons lumineux grâce à ses petites cellules magiques et code l'intensité du rayon en 0 et 1 sur 1 octet. La principale caractéristique du capteur est sa résolution : elle désigne le nombre de points présents sur sa surface, et par conséquent la quantité de pixels dont sera composée l'image finale.

L'optique, la longueur focale

La longueur focale ou "focale" exprime la distance entre le plan focal (ici, le capteur) et le centre optique de l'objectif. Cette distance désigne le champ de vision offert par l'objectif. Plus le chiffre est petit (et donc la focale courte), plus les lentilles sont proches du plan optique, plus le champ de vision sera large. A l'inverse, une longue focale désigne un téléobjectif offrant un champ de vision extrêmement restreint.

Certains objectifs sont dits à focale variable, c'est-à-dire que l'utilisateur fait varier la distance des lentilles avec le foyer image en fonction de ses besoins. Ce type d'objectif est plus connu sous le nom de zoom. La longueur focale est gravée sur le devant de l'objectif ; par exemple "50 mm" (focale normale), ou "6,5 - 19,5 mm" pour un modèle à focale variable.

Tous les objectifs dont la longueur focale est inférieure à 50mm sont dit "grand angulaires" et ceux qui en ont une supérieure, sont dit "téléobjectifs".

Le diaphragme

Véritable iris de l'appareil, il se ferme en cas de forte luminosité et s'ouvre dans le cas opposé. Il permet d'ajuster ainsi la quantité de lumière traversant l'objectif, c'est l'ouverture de l'objectif. Elle s'affiche sous la forme de valeurs comme celle-ci :

1 - 1,4 - 2 - 2,8 - 4 - 5.6 - 8 - 11 - 16 - 22 - 32 - 45...

Le chiffre 1 représente l'ouverture maximale (faible luminosité). Chaque fois qu'on ferme d'un cran le diaphragme, on diminue de moitié la quantité de lumière qui entre. Ainsi, plus le chiffre est petit, plus il y a de lumière qui entre. L'ouverture de l'objectif est noté sur la bague frontale de celui-ci et souvent précédée d'un "f".

La vitesse d'obturation

Les vitesses d'obturation sont elles aussi standardisées :

2 - 1 - 1/2 - 1/4 - 1/8 - 1/15 - 1/30 - 1/60 - 1/125 - 1/250 - 1/500 - 1/1000...

L'unité employée est la seconde, et les vitesses sont ici présentées dans l’ordre décroissant : pose longue au départ (2 secondes) et ultra-rapide à l'arrivée (1/500è de seconde !). Chaque passage d’une valeur à l’autre double ou diminue de moitié l’exposition.

Mon futur réflex, enfin j'espère

Quelques connaissances supplémentaires...

La profondeur de champ

Zone de netteté d'une photographie : tout ce qui est en dehors apparaitra flou. Pour réussir vos photos, retenez simplement les règles suivantes :

  • Plus le diaphragme est ouvert (beaucoup de lumière qui rentre), moins la profondeur de champ est importante.
  • Plus la focale est longue (grande distance entre le centre de l'objectif et le capteur, téléobjectif), moins la profondeur de champ est importante.
  • A focale et ouverture identique, plus le plan de mise au point (le sujet) est rapproché, moins la profondeur de champ est importante.
  • La profondeur de champ s’étend plus vers l’arrière que l’avant du plan de mise au point (c’est pourquoi il est souvent recommandé de procéder à la mise au point sur le premier tiers avant d’un sujet, si celui-ci s’y prête.

Zoom optique et numérique

Le zoom optique, est comme nous l'avons vu, dû à l'agrandissement de la focale. Ce n'est donc qu'un système de simple règle d'optique. En revanche, le zoom numérique consiste a prendre une partie de l'image et d'en extrapoler les couleurs pour reconstruire une nouvelle image, à proscrire donc...

Correction d'exposition

Lors de certaine situation, il est intéressant de passer outre les réglages automatiques fait pas l'appareil, on peut alors corriger soit même l'exposition de la photo en la diminuant ou en l'augmentant . Une valeur négative (-1 IL ...) diminuera la luminosité de la photographie et une valeur positive fera l'effet inverse.

Balance des blancs

Si on résume cette fonctionnalité :

  • la lumière du soleil possède une dominante bleutée
  • la lumière artificielle produit une couleur orangée

Pour produire une image aux couleurs réelles, il faut donc se baser sur le blanc. C'est ainsi que plusieurs modes pré-enregistrés dans votre appareil peuvent vous permettre de retrouver le blanc éclatant de vos couleurs en machine... ouh,la, je m'égare !

Conclu

Voilà, vous êtes maintenant capable de suivre des conversations photographiques et de trouver l'appareil le plus adapté à vos besoins, et moi, j'ai maintenant un article (très court) qui me récapitule les principales connaissances nécessaires pour faire de bonnes photos...

D'ailleurs en parlant de ça, si vous souhaitez avoir plus de blabla, je me suis fortement inspirée du dossier de clubic à ce sujet. Eh oh, je n'ai jamais dis que je sortais toutes ces infos de mon minuscule cerveau !